13.01.19

# 61 Shanty Baehrel - Shanty Biscuits - La BisQueen de provence qui régale les grands du luxe.

Dans ce nouvel épisode de Génération Do It Yourself j’ai le plaisir d’interviewer Shanty Baehrel de Shanty Biscuits

“Si tu ne suis pas le compte Instagram de Shanty Biscuits, tu as raté ta vie.”

C’est en gros ce que ma femme m’a dit quand je lui ai dit que je ne connaissais pas “Shanty”.

La vérité : “si tu ne connais pas Shanty Baehrel, tu as raté ta vie”. Je vous propose une séance de rattrapage d’une bonne heure d’audio cette semaine dans l’épisode de Génération Do It Yourself.

Cette interview est une ode à la gourmandise et aux petits plaisirs simples de la vie mais aussi à l’humour et surtout à la démerde.

“Je n’ai pas monté cette boîte pour moi-même, mais plutôt pour les autres… Je ne me suis pas dit : je vais monter un business. Je me suis juste dit : il faut que ça existe. Et je l’ai fait.”

C’est l’incroyable Shanty (oui c’est son vrai nom) qui me raconte l’aventure Shanty Biscuits, depuis sa gestation dans l’atelier de ses parents en Provence jusqu’à sa percée dans le milieu du luxe, sans grandes études, sans argent, sans aucune expérience dans l’entrepreneuriat.

“C’est cool de pouvoir personnaliser son biscuit, mais c’est encore plus cool de pouvoir choisir soi-même sa personnalisation.”

C’est en recevant en cadeau un kit de pâtisserie contenant un tampon pour biscuits “Approuvé par le chef” que lui vient l’idée de lancer sa fabrique.

Aujourd’hui, du haut de ses 5 ans, Shanty Biscuits a déjà gagné le “Prix Clémentine” de Veuve Clicquot et a réussi à passer de 400 biscuits produits et emballés manuellement par jour à 30 000 (par jour!!) en agrandissant son équipe (13 personnes) et en industrialisant son processus. Le tout en triplant chaque année son chiffre d’affaires.

C’est à travers de folles anecdotes qu’elle me livre sa petite recette handmade du succès :

1 — Commencer avec les moyens du bord :

  • Un kit avec un emporte pièce en forme de biscuit et l’alphabet en tampons, à 5€.
  • Un petit site marchand fait gratuitement par ses amis contre des biscuits pour leur mariage
  • Un atelier improvisé dans le salon de ses parents.

2 — Faire preuve d’ingéniosité :

  • Faire appel à des influenceurs alors que le marketing d’influence n’était pas encore reconnu. (clin d’oeil à Youmake Fashion)
  • Se faire aider pour la finance en s’associant avec des experts (à ne pas reproduire sans pacte d’actionnaires) puis se faire aider pour récupérer ses parts et sauver sa boîte (Poke @The Family)
  • Demander du renfort auprès de ses amis quand on a accepté de produire 3 000 biscuits par semaine pour un gros client alors qu’on est seul.

3 — Prendre des risques et savoir s’écouter :

  • Refuser un CDI et les conseils de son père s’il le faut
  • Accepter les gros défis (30 000 biscuits en 1 mois pour Fritchi)
  • Rester fidèle à soi-même et se servir de son humour pour gagner le coeur de sa cible sur Insta.

“Si je devais commander un biscuit, ça serait un truc drôle”

Pour arriver jusque là, Shanty a dû mettre les mains à la pâte (pas que celle du biscuit) et apprendre sur le tas à gérer les galères, les premiers recrutements, les chantiers, les déménagements, les levées de fonds et les dossiers de préfinancement.

Ses objectifs en 2019 :

  • Se lancer à l’international (USA?)
  • Grossir encore plus sa prod et ses équipes (x5)
  • Lancer un biscuit visant à concurrencer l’incontournable Speculoos pour les cafés

Ses recommandations :

podcasts :

Génération Do It Yourself (elle me l’a dit en off 🙂 )

Generation XX

how i build this

GrowthMakers

livres

Bienheureux les fêlés — Philippe Bloch (Columbus Café)

Et n’oublie pas : “Si tu ne suis pas le compte instagram de Shanty Biscuits, tu as raté ta vie.” > Facebook / Twitter / Instagram

Tu peux aussi suivre le podcast Génération Do It Yourself sur tous les réseaux sociaux, le partager, le noter et laisser un commentaire, ça ne va pas changer ta vie mais ça va me faire très plaisir !