16.12.18

#58  Paul Morlet - Du BEP électricien à Lunettes Pour Tous

Mon invité de cet épisode de Génération Do It Yourself est un jeune type incroyable. Voilà, c’est dit.

Paul Morlet est la preuve vivante que l’on peut faire des merveilles en partant de pas grand chose.

À à peine 28 ans, il a déjà convaincu des stars internationales de l’aider à vendre ses produits et s’associe avec l’un des plus grands entrepreneurs français, Xavier Niel.

“J’ai monté ma boîte parce que je n’avais pas de travail. C’était un besoin individuel.”

Ayant grandi à Lyon, dans une famille très modeste, le rêve de Paul était de trouver un travail stable, d’obtenir un crédit et de s’acheter une maison. Très jeune, dès le collège, il trouve le moyen de se faire de l’argent de poche en proposant des hacks de jeux vidéo et de films à la vente sur internet.

“Je ne savais pas vendre plus cher que le marché, mais je savais acheter moins cher.”

Son BEP d’électricien terminé, il s’engage dans une formation payée à la SNCF, dans l’espoir d’y trouver la stabilité rêvée ainsi que… le train gratuit. Il devient donc cheminot. Il déchante vite et se retrouve à travailler pour Carglass. A 20 ans, il sait que ce n’est pas du tout ce qu’il a envie de faire de sa vie.

“à la SNCF, j’ai appris tout ce qu’il ne faut pas faire dans une boîte.”

C’est lors d’une balade sous la Tour Eiffel qu’il crée sa première boîte, en voyant les Africains vendre des lunettes à microperforations. Il fonde Lulu Frenchie : il dépose ses statuts de SAS (de consultant!) trouvé sur internet à la chambre de commerce, achète des lunettes sur Alibaba.com à 40 centimes, leur apporte sa touche avec son imprimante, et commence à les vendre.

Paul me raconte dans ce podcast l’incroyable coup marketing qu’il arrive à faire en envoyant des tweets en masse sur les comptes Twitter de stars internationales pour leur faire porter ses lunettes personnalisées, l’AFP qui fait un reportage et toutes les télés de France qui le contactent pour parler de son histoire. Les commandes commencent à arriver sur son petit site bricolé, dont une de 80 000 lunettes pour le compte d’Absolut, avec 240 k € de chiffre d’affaire à la clé.

« Une histoire de dingue ? Attends d’entendre la suite : comment approcher Xavier Niel et s’associer avec lui. »

Paul entend parler de l’école 42. Impressionné, il décide d’écrire un message à Xavier Niel, qui lui propose de le rencontrer et finit par lui accorder 45 minutes au lieu des 10 prévues. Leurs échanges de mails réguliers finissent par donner naissance à un projet : Lunettes Pour Tous.

Paul m’explique toutes les phases par lesquelles il a dû passer pour concrétiser ce projet : les travaux, les recrutements, la création d’un software lui permettant de vendre 400 lunettes par jour dans chaque boutique, sans oublier le discours commercial et toutes les complications auxquelles il fait face, la plupart du temps seul.

“ Ce qui me rend fier tous les jours, c’est d’avoir réussi à offrir à des gens ce que je rêvais d’avoir. Et bien-sûr de permettre à des milliers de gens de s’offrir des lunettes sans se ruiner.”

Aujourd’hui, Lunettes pour tous a plus de 230 employés en CDI et accueille plus de 1200 clients acheteurs chaque jour dans ses 9 boutiques (qui sont d’ailleur placées sous la protection des gilets jaunes).

Et puis on termine en parlant évidemment du facteur chance, encore et toujours, mais surtout de rencontres et d’acharnement.

“Il y a eu 3 ou 4 rencontres dans ma vie qui ont changé la donne.”

Vous pouvez suivre les aventures de Paul sur :

Facebook / Instagram / Twitter / Linkedin

🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et SURTOUT de noter ce podcast sur iTunes (bande de feignasses, vous n’êtes pas assez à l’avoir fait).

Si vous cherchez une armée de passionnés pour développer votre entreprise sur le digital et l’innovation -> contact@cosavostra.com