16.05.18

#35 Stéphane Distinguin – Faber Novel – Entreprendre comme un designer !

Dans cet épisode de Génération Do It Yourself, j’interviewe Stéphane Distinguin qui – doucement mais sûrement- fait son trou dans le digital français. Depuis 2003 et la création de Faber Novel, il croit dans un model hybride entre le conseil en innovation et l’agence digitale.

Entrepreneur dans l’âme, il lance en parallèle plusieurs entreprises comme Digitick ou BureauxÀPartager.

Lui qui avait grandi dans une famille d’enseignants, n’avait pourtant rien à voir avec l’entreprenariat. C’est à l’âge de 13 ans, qu’il découvre le designer industriel et graphiste français Raymond Loewy qui lui inspire “l’envie d’entreprendre comme un designer.”

Sa première expérience pro se passe en 1999. Année pendant laquelle il lance Cityrush.com, un site e-commerce de livraison à domicile. Le projet tient pendant 1 an et demi mais il ne réussit pas à le faire décoller.

“En faisant on apprend…il y a des idées qu’on ne peut avoir que par la main et non par la tête”

Après coup, il monte la première association des incubateurs en France, et rejoint Up&Up, un fonds d’investissements “early stage”. C’est là qu’il acquiert ses premières notions. Il observe, teste et décide de lancer Faber Novel en réponse à un besoin qui était de plus en plus présent sur le marché.

“Les grandes entreprises avaient plus que jamais besoin de se transformer et l’argent pour le faire.”

On est en 2003, les conditions étaients alors propices. La vulgarisation d’internet et l’effondrement des coûts rendaient de plus en plus facile le fait de proposer un produit ou une nouvelle offre. Stéphane lance se lance avec une promesse : “FABER” pour faire de grandes choses.

Son modèle économique : du conseil, du service et un “excubateur” qui permet à l’entreprise de s’implanter en tant que partenaire crédible pour des personnes qui voulaient faire des choses qui n’existaient pas :

“Regardez, si on sait le faire pour nous, on saura le faire pour vous”

Aujourd’hui Faber Novel à 15 ans, et plus de 400 employés. Elle est implantée à San Francisco, à Shanghaï à Lisbonne, à New york et à Singapour, enchaînant les acquisitions dont :

En interne : Institute — DRH, Innovate — stratégie, Technologie — MyCanal, Code — scrum — plateaux de developers, Data et Media — SEO optimisation et Alpha — inno et numérique sous le prisme de la direction financière.

En externe :Applidium et Zengukarity

On a même droit à une annonce exclusive : -> L’acquisition de Zogma — espaces d’innovation (FrenchTech / LVMH)

Faber Novel n’est pas pour autant la seule réussite de Stéphane qui été :

-De 2004 à 2010, président de Silicon Sentier10, aujourd’hui Numa.

– De 2013 à 2016, membre du Conseil national du numérique.

– Depuis 2013, président de Cap Digital– pôle de compétitivité et de transformation numérique réunissant plus de 1000 entreprises et laboratoires.

– En 2015, missionné avec François-Xavier Marquis et Gilles Roussel, par le Premier ministre Manuel Valls pour rédiger le rapport de préfiguration de la Grande École du Numérique

– En mai 2017, un acteur ayant fortement participé à la lutte contre les pratiques anti concurrentielles des plateformes en signant, aux côtés de huit entrepreneurs européens, une pétition adressée à la Commission européenne.

– Il est aussi à l’origine de La Cantine, premier coworking en Europe qui a lancé de nouveaux formats d’événements tels que : BarCamps, MobileMondays, CleanTuesdays, TEDx Paris, API days

“Je me méfie des pseudos gourous qui disent qu’il n’y a qu’une seule façon de faire”

Dans cet épisode, Stéphane nous propose quelques concepts clés qui lui servent de lignes directives dans sa façon de piloter son projet :

300 DPI — concept dense en définition — anticipation.

-Syndrome NBA — Ce qui fait qu’on est attiré par un modèle dans lequel on n’est pas forcément le plus doué.

-Bundle or unbundle — Benedict Evans — Andreessen Horowitz : deux façons de gagner de l’argent : associer ou dissocier des activités”

Il nous livre également sa petite recette pour optimiser sa croissance externe :

-Etre sûr d’aimer ce qu’on achète

-Gommer le fait d’être français

-S’associer à des dirigeants culturellement compatibles

-Clarifier les modèles auprès des investisseurs.

Pour en savoir plus sur Stéphane Distinguin, suivez-le sur ses réseaux : Facebook et Instagram

🙏 N’oubliez pas de partager ce podcast, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂

Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation → contact@cosavostra.com